nos nouveaux numéros
Déjà disponible en kiosque
ACHETER

LA VERSION DIGITALE

START-UP

SOCOREST – La Société Congolaise de Restauration

Berry Ilunga, Managing Director de SOCOREST Berry Ilunga est un passionne? de cuisine. La Socie?te? Congolaise de Restauration (SOCOREST), qu’il a cre?e?e et qu’il dirige vient de lancer son nouveau de?partement « Cocktail », afin de mieux servir ses nombreux clients.


Diplo?me? en ho?tellerie et restauration du Ceria, en Belgique, Berry Ilunga a fait ses premie?res armes notamment a? l’ho?tel Sofitel de Bruxelles avant de retourner en RDC

en 1996. Il a travaille? depuis lors au catering de la Sabena et de la Scibe Zai?re avant de s’e?tablir a? son propre compte et de cre?er SOCOREST, entreprise spe?cialise?e dans le Catering pour les compagnies ae?riennes et dans les cafe?te?rias pour les entreprises. Apre?s plusieurs anne?es d’activite? au service de ses nombreux clients, SOCOREST a innove? en lanc?ant, le 24 mai 2014, un nouveau service spe?cialise?.

UN SERVICE SPE?CIALISE?

Le nouveau de?partement de SOCOREST se propose de fournir des produits et un service de qualite? dans l’organisation de diffe?rents cocktails chez des particuliers ou au sein des entreprises. « Vous pourrez trouver des produits surgele?s de mises en bouche chaudes comme les samoussa, rouleaux de printemps, mini-brochettes, pillons de volaille ou quiches lorraines. Vous pourrez les acheter, amener a? la maison et les re?chauffer au micro-ondes ou a? la friteuse », explique le Managing Director de SOCOREST. En outre, souligne-t-il, l’entreprise peut mettre son e?quipe a? la disposition du client pour tout pre?parer et organiser. « Nous pouvons e?galement tout pre?parer au de?part de chez nous et organiser des cocktails a? votre place. Tout comme nous sommes aussi en mesure de fournir des produits pour les pauses-cafe? dans les entreprises. Le cocktail est une valeur ajoute?e dans SOCOREST », fait savoir Berry Ilunga. Et il justifie la cre?ation de ce de?partement par l’absence de professionnalisme ressenti dans le milieu de la restauration sur ce point pre?cis. « Beaucoup de gens s’improvisent dans le domaine ».

Pour ce nouveau service, Berry Ilunga peut compter sur un personnel dote? d’une formation de base en ho?tellerie, qui est renforce?e afin de re?pondre aux exigences de SOCOREST ainsi que des principaux clients de l’entreprise, notamment Nestle? Congo, Vodacom, Dijimba et l’ONG sud-africaine Osisa. « Nous se?lectionnons nos clients car nous aimons travailler avec des personnes qui sont e?galement des professionnels dans leurs domaines d’activite?. »
Pour Berry Ilunga, une entreprise doit se de?velopper, innover et cre?er. « Nous e?voluons dans un secteur ou? un travail de cre?ation dans tous nos produits est constamment ne?cessaire afin de satisfaire la cliente?le», me?me s’il conce?de que les activite?s tournent au ralenti depuis quelques anne?es dans le domaine de la restauration.

ABSENCE D’UN PERSONNEL QUALIFIE?

Le climat encore peu propice aux affaires en RDC est e?videmment un frein au de?veloppement d’entreprises comme SOCOREST. « On apprend a? ge?rer les tracasseries et a? fonctionner avec », explique Berry Ilunga.

Pour le Managing Director de SOCOREST, le plus grand proble?me dans le secteur de la restauration demeure l’absence d’un personnel qualifie?. « La RDC ne dispose pas de bons centres de formation des jeunes dans tout ce qui est ho?tel, restaurant et cafe?te?ria (HORECA). Nous sommes oblige?s de recruter des jeunes forme?s dans des centres prive?s. Mais ces derniers accusent malgre? tout de nombreuses lacunes et nous sommes contraints de les remettre a? niveau afin qu’ils re?pondent a? nos exigences. »

Berry Ilunga, dont la socie?te? emploie actuellement 25 personnes, envisage de de?velopper le volet formation au sein de SOCOREST, soit de?s la rentre?e scolaire 2014-2015 ou en 2015. « J’ai eu l’opportunite? d’apprendre ce me?tier a? l’exte?rieur du pays. Beaucoup de jeunes gens ont de la volonte? mais ne trouvent pas de centres convenables pour se former. Nous aurons un centre pour former le personnel qui e?volue dans le secteur de la restauration car si nous rencontrons ce proble?me au sein de notre socie?te?, cela doit se poser e?galement partout. Un personnel non qualifie? est un obstacle a? la croissance d’une entreprise. »

SERVIR PARTOUT DANS LE PAYS

Dans le cadre de cette croissance, Berry Ilunga pense a? implanter son entreprise dans d’autres provinces de la RDC. « Nous sommes capables d’aller nous implanter partout dans le pays. Si une entreprise a besoin d’un service professionnel pour sa cantine, nous sommes en mesure d’y aller et nous pouvons e?voluer dans les milieux difficiles. Nous nous e?quipons et nous nous organisons car nous sommes des professionnels. » Berry Ilunga se veut optimiste : « Il faut e?tre se?rieux, rechercher la qualite? et la re?ussite sera au rendez-vous. Avec de la volonte? on peut y arriver. Nous sommes dans un pays ou? tout est a? faire et il ne faut pas avoir peur d’entreprendre. En tant que Congolais, nous pouvons re?ussir et faire la diffe?rence dans la qualite? et dans le se?rieux », conclut-il.


La rédaction
Commentaires 0

A LIRE AUSSI

START-UP
MeyNö : Une marque 100% Made in Africa...

MeyNö est une marque de maroquinerie et de bijoux, contemporaine, moderne et élé...

START-UP
Comment re?ussir avec 25 dollars en poche...

«Yes we can». Ce principe cher au pre?sident ame?ricain Obama re?sume l’aventure...