Révolution des pratiques financières

18_decrypt_revolufin

En République Démocratique du Congo, la vague d’innovations de la dernière décennie est déclenchée par certains facteurs dont les progrès technologiques, la forte concurrence et la base de clients. L’innovation procure généralement un avantage compétitif sur le marché mais qui demeure de courte durée, à cause de la vitesse d’adaptation de la concurrence. En s’inscrivant dans une démarche d’innovation, le système financier congolais a pu diversifier l’offre disponible, démocratiser l’accès aux services financiers et développer de nouvelles activités financières.

Des versions performantes des systèmes d’opération ont permis de renforcer la capacité de gestion des comptes au niveau des banques. En effet, entre 2007 et 2016, le secteur bancaire hors micro-finance est passé de 30 000 à plus de 5 millions de comptes bancaires tenus par des particuliers ou des institutions. Grâce aux avancées de la technologie satellitaire, les banques ont réussi à se relier en temps réel avec leurs agences implantées à l’intérieur du pays. Les banquiers ont ainsi mis sur pied un système de connexion intégrée en l’absence d’un système national de paiement. Par ailleurs, les longues files d’attente devant les guichets ont laissé la place aux distributeurs automatiques de billets. Pourtant, c’est l’arrivée de la monétique qui a bouleversé considérablement les mœurs congolaises. En quelques années, il y a eu un accès inégalé aux services bancaires. Chaque établissement bancaire a mis au point une gamme de produits innovants de monétique : distributeurs automatiques de billets, terminaux de paiement électroniques, cartes de débit privatives, cartes de débit et de crédit internationales, international banking, SMS banking et mobile banking.

Laisser un commentaire

*