MeyNö : Une marque 100% Made in Africa

18_startup_meyno

MeyNö est une marque de maroquinerie et de bijoux, contemporaine, moderne et élégante, créée par deux amies d’enfance : Andrianina Sidibé et Cláudia Pita-Grós. A travers MeyNö, les deux fondatrices souhaitent mettre en valeur leur culture africaine, le savoir-faire africain ainsi que leur richesse dans la créativité, tout en y apportant exigence et qualité. Les sacs et bijoux de la marque portent également l’empreinte de leur métissage, car bien qu’Africaines ayant grandi en Afrique, elles ont également vécu et voyagé à travers le monde.

Toutes deux passionnées par la mode et l’Afrique, Andrianina Sidibé et Cláudia Pita-Grós ont, disent-elles, naturellement eu envie de créer MeyNö ensemble, dans le but de concevoir une mode inspirée de l’âme africaine, sa culture, ses couleurs, son savoir-faire, ses matériaux. De par leur parcours et leur « afropolitanité », elles ont revisité cette mode en y ajoutant des touches contemporaines dans l’idée d’offrir des articles qui plaisent à l’Africaine mais aussi à la femme occidentale. Par ailleurs, alors qu’elles affirment être des personnes extrêmement passionnées par le voyage, par la mode, par les tissus, la photo, la vidéo, etc., il leur est paru crucial de proposer à leurs clients plus que de la maroquinerie et des bijoux. « Nous voulons leur proposer un univers auquel ils auraient envie d’appartenir … notre univers riche de nos différents voyages et de notre culture métissée, à travers lequel ils retrouveront nos créations confectionnées avec amour, passion et professionnalisme ».

Asseoir la marque MeyNö à l’international

Les principales embûches rencontrées dans le développement de leur marque, a reconnu sans hésiter Cláudia, se situe au niveau de l’acheminement des matières premières. « En effet, les matières que nous utilisons pour la confection de nos produits proviennent principalement de pays africains (République démocratique du Congo, Maroc, Burkina-Faso, Côte d’Ivoire, Nigéria, etc.) et l’acheminement entre ces différents pays n’est pas toujours facile. Il est long et coûteux. Nous devons d’ailleurs souvent transiter par la France, ce qui engendre

Laisser un commentaire

*